L’aspirine est largement utilisée en cas de maladies cardiovasculaires ou à titre préventif

Une nouvelle étude met en avant son action limitant les cancers de la sphère colorectale et digestive.

Le mécanisme liant la consommation d’aspirine à la réduction significative de cancers et de propagation métastatique n’est pas très bien élucidé. Ainsi, « depuis plusieurs années la littérature scientifique suggère, en effet, qu’une prise quotidienne de cet antalgique permettrait de réduire d’au moins 30 % le risque de ces cancers (colorectal et digestif) et doublerait les chances de survie des malades » (1).
L’action de l’aspirine par rapport aux cancers colorectaux et digestifs est également suggérée dans une étude récente américaine publiée dans Cancer Prevention Research(2).

L’action antiplaquettaire de l’aspirine
La croissance des tumeurs serait bloquée par l’action antiplaquettaire de l’aspirine, et non par son action anti-inflammatoire. Cette étude a été réalisée avec de l’aspirine vendue en officine, mais aussi avec une aspirine dernière génération permettant d’avoir un effet anticancéreux encore plus important. Les chercheurs testeront cette dernière sur l’homme prochainement.

Propriété chimio préventive de l’aspirine

L’étude a été réalisée in vitro sur une culture cellulaire et in vivo sur des modèles de souris. L’angiogenèse, processus de croissance de nouveaux vaisseaux sanguins à partir de vaisseaux sanguins, est un processus physiologique normal, mais il devient pathologique dans la croissance de tumeurs malignes et de développement des métastases. Ce processus peut être interrompu avec la prise d’aspirine constatent les scientifiques. Pour les chercheurs, cette étude confirme la propriété chimio préventive de l’aspirine.

Une recommandation médicale…
Récemment, un collège d’experts a émis au printemps dernier une recommandation. Les personnes, de 50 à 69 ans ayant un risque accru de pathologies cardiaques et ne présentant pas de risque hémorragique, devaient prendre durant 10 ans de l’aspirine à faible dose pour être protégées contre les maladies cardiaques et le cancer colonique.

14/02/2017

Léa Pilar
  1. (1) « Cancer: l'aspirine prévient le développement des tumeurs », Pourquoi Docteur.fr du vendredi 10 février 2017.
  2. (2) Lichtenberger LM et coll. : “Unlocking Aspirin's Chemopreventive Activity: Role of Irreversibly Inhibiting Platelet Cyclooxygenase-1.
    ” Cancer Prev Res (Phila). 2017 Feb; 10(2): 142-152. doi: 10.1158/1940-6207. CAPR-16-0241. Epub 2016 Dec 20. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27998883