Découvrez notre prochaine formation en naturopathie ! Découvrir la formation

Découvrez notre prochaine formation en naturopathie ! Découvrir la formation

Découvrez notre prochaine formation en naturopathie ! Découvrir la formation

Découvrez notre prochaine formation en naturopathie ! Découvrir la formation

Inscription Newsletter

Pourquoi apprendre l’aromathérapie ?

Parce qu’elles sont issues des plantes, et parce qu’il est désormais possible de trouver un nombre illimité d’informations en ligne à leur sujet, on croit souvent, à tort, que les huiles essentielles sont faciles à utiliser et à apprendre à maîtriser seul(e). Si l’aromathérapie est à la portée de tous, il est cependant indispensable de connaître ses fondements et de comprendre son fonctionnement, pour exclure tout danger et bénéficier pleinement ...

10 min. de lecture

publié le

par Pauline

Partage:

Parce qu’elles sont issues des plantes, et parce qu’il est désormais possible de trouver un nombre illimité d’informations en ligne à leur sujet, on croit souvent, à tort, que les huiles essentielles sont faciles à utiliser et à apprendre à maîtriser seul(e). Si l’aromathérapie est à la portée de tous, il est cependant indispensable de connaître ses fondements et de comprendre son fonctionnement, pour exclure tout danger et bénéficier pleinement de son efficacité.


Aromathérapie : les bases

L’aromathérapie est une technique de soin naturel qui utilise des extraits de plantes, appelés huiles essentielles, et réputées pour leurs propriétés thérapeutiques. Certaines sont relaxantes, d’autres stimulantes, antibactériennes, anti-inflammatoires, etc. Très puissantes, il est important de comprendre les propriétés spécifiques pour les utiliser de manière appropriée, et avec précaution.

Comment se déroule une séance d’aromathérapie ?

Le déroulé d’une séance d’aromathérapie dépend du praticien, de sa méthode et des besoins spécifiques du client.

Généralement, avant la séance, le praticien mène un entretien préalable pour comprendre vos besoins, votre état de santé actuel, vos antécédents médicaux et vos préférences.

En fonction des informations recueillies, l’aromathérapeute ou conseiller en aromathérapie sélectionnera les huiles essentielles appropriées pour atteindre les objectifs souhaités (favoriser la détente, l’énergie, soulager le stress, etc.).

Durant la séance, le praticien peut utiliser un diffuseur d’huiles essentielles pour disperser les arômes dans la pièce, créant ainsi une atmosphère aromatique. Si la séance inclut un massage aromathérapique (tout dépend du praticien et de sa formation), le praticien diluera les huiles essentielles dans une huile porteuse pour les appliquer sur la peau lors du massage.

Une autre méthode consiste à inhaler directement les arômes. Cela peut se faire, par exemple, en respirant au-dessus d’un bol d’eau chaude contenant quelques gouttes d’huiles essentielles.

Le praticien guidera le processus mais n’hésitez pas à poser vos questions avant la séance pour vous assurer que sa méthode correspond à vos attentes.

Certains praticiens peuvent recommander des séances régulières d’aromathérapie en fonction de vos besoins et problématiques.

Par ailleurs, le praticien peut également vous donner des conseils sur la manière d’utiliser les huiles essentielles chez vous, pour prolonger les bienfaits de la séance.

Où pratiquer l’aromathérapie ?

L’aromathérapie peut être pratiquée dans divers contextes : à la maison pour un usage personnel, dans des spas et centres de bien-être avec des massages et soins de détente, lors d’événements ou d’ateliers, ou encore par des praticiens indépendants.

Quels que soient le lieu et le contexte que vous choisirez, il est important d’opter pour des praticiens et des lieux qui utilisent des huiles essentielles de qualité et qui ont une connaissance approfondie des propriétés.

Pour celles et ceux qui souhaitent apprendre l’aromathérapie, des écoles et organismes proposent des formations aux huiles essentielles. Ces cours peuvent être suivis en ligne ou en présentiel, en fonction des centres de formation.


Apprendre et comprendre l’aromathérapie : 5 idées reçues

1/ Les huiles essentielles sont sans dangers car naturelles

‍Ce n’est pas parce qu’un produit est naturel qu’il ne comporte aucun risque pour la santé.
Certaines huiles essentielles peuvent se révéler dermocaustiques (causer des brûlures), photosensibilisantes (provoquer une réaction cutanée au contact des rayonnements solaires) ou encore allergisantes. Il est donc impératif de ne pas les utiliser sans être a minima informé, le mieux demeurant de se former, d’autant plus si on compte les conseiller ou les utiliser sur autrui.

  • L’huile essentielle de gaulthérie ne doit pas être associée avec un anticoagulant ;
  • Il faut éviter l’exposition au soleil après avoir appliqué de l’huile essentielle d’oranger doux ;
  • Une huile essentielle peut avoir plusieurs chémotypes (variations chimiques), comme celle de romarin (verbénone, à camphre, à cinéole) et donc plusieurs utilisations distinctes ;
  • On ne doit pas appliquer d’huile essentielle d’Immortelle sur une plaie ;
  • L’huile essentielle de menthe poivrée, mal employée, peut présenter des risques de neurotoxicité.

‍S’informer ne remplace pas le fait de consulter. Il est recommandé de toujours se référer à son médecin, son pharmacien ou aromathérapeute avant d’utiliser des huiles essentielles.

2/ Les huiles essentielles sont des médicaments

Les huiles essentielles n’ont pas le statut de “médicament”.
Cependant, elles contiennent des principes actifs (parfois puissants) et possèdent de nombreuses vertus thérapeutiques qui leur confèrent des propriétés médicinales.
Certaines aident par exemple à détendre les muscles ou à soulager une douleur, d’autres ont une action sur les troubles respiratoires, etc.

Ainsi, cette forme galénique peut accompagner un traitement allopathique pour le compléter – sous réserve de l’approbation de votre médecin pour éviter toute interaction -, ou bien apaiser les maux courants du quotidien.

‍3/ Les huiles essentielles sont interdites chez l’enfant

‍‍Certaines huiles essentielles peuvent provoquer chez l’enfant : allergies, brûlures, neurotoxicité, épilepsie… C’est pour cette raison que la France doit suivre les recommandations officielles délivrées par l’Agence nationale de santé et du médicament, sur leur utilisation selon les âges :

  • Pas d’huile essentielle chez l’enfant en dessous de 30 mois ;
  • Pas d’huile essentielle par voie orale en dessous de 7 ans ;
  • Seules certaines huiles essentielles sont autorisées, de 3 à 6 ans, par voie cutanée et olfactive.

Mise en garde

Chez Hippocratus, le Docteur Tourrasse, médecin et aromathérapeute, déconseille globalement l’utilisation des huiles essentielles chez les enfants de moins de 5 ans.

4/ Les huiles essentielles sont chères

‍‍Certaines huiles essentielles sont plus chères que d’autres.
Le prix peut varier selon leur qualité (bio, 100% pures et naturelles…), leur origine géographique, leur rareté, leur disponibilité, le temps et le processus d’obtention, la période et la difficulté de récolte de la plante.
A titre d’exemple, à qualité égale, une huile essentielle de Clou de girofle ou de Tea tree sera toujours moins onéreuse qu’une huile essentielle d’Immortelle ou de Rose.

Le prix peut également varier en fonction de l’usage auquel elles sont destinées.

Le saviez vous ?

Les huiles essentielles destinées à un usage cosmétique, que l’on retrouve par exemple au rayon d’une parfumerie, peuvent s’avérer moins chères que leurs homologues destinés à un usage thérapeutique et situés en parapharmacie.
Cela s’explique notamment par le cadre réglementaire, qui diffère alors (contrôles sanitaires différents). ‍

5/ Apprendre l’aromathérapie, c’est compliqué !

‍Propriétés, composants, fonctionnement, processus de fabrication, indications et contre-indications, posologie, possibles interactions, voies d’utilisation : se former à l’aromathérapie réclame, certes, de comprendre et de maîtriser tout un ensemble de connaissances et de notions -relatives aux huiles essentielles-, indispensables.
Mais, chez Hippocratus, nous faisons en sorte de rendre ce savoir scientifique accessible à tous, sans le simplifier ni le dénaturer.

Grâce au travail de nos experts et ingénieurs de formations, grâce à nos concepteurs pédagogiques et de nombreux outils d’apprentissage ludiques et variés (vidéos, quiz, fiches pratiques…), et grâce à un accompagnement de tutorat personnalisé, l’aromathérapie est, chez Hippocratus, à la portée de tous les passionnés.


Formation pour apprendre l’aromathérapie et avoir des bases solides

Chez Hippocratus, organisme de formation certifié Qualiopi, nos formations délivrent des certificats après avoir suivi le cursus complet et été évalué. Elles ont été créées et mises à jour par des médecins, scientifiques et experts dans leur domaine. Nous dispensons les cours en ligne pour plus de flexibilité, s’adaptant à tous types de publics souhaitant apprendre l’aromathérapie, autant pour les professionnels que les particuliers.

Qui peut être aromathérapeute ?

Pour répondre à cette question, il est essentiel de distinguer dans un premier temps l’aromathérapeute et le conseiller en aromathérapie.

L’aromathérapeute est un professionnel de la santé ayant suivi une formation aux huiles essentielles. D’ailleurs, il existe des diplômes d’Etat en aromathérapie, mais ils sont strictement réservés au corps médical.

Toutefois, cela n’empêche pas d’être praticien ou conseiller en aromathérapie. Tout comme l’aromathérapeute, le conseiller en aromathérapie est un professionnel formé, qui utilise les huiles essentielles à des fins thérapeutiques pour promouvoir la santé et le bien-être.

Il est fortement indispensable de suivre une formation certifiée qui vous fournit toutes les connaissances obligatoires pour exercer de manière professionnelle, en conseillant des personnes et ce, même s’il n’y a pas de réglementation claire en vigueur sur la profession. La certification atteste du niveau de compétence et d’éducation du praticien en aromathérapie.

Parmi les autres connaissances nécessaires au métier, on peut noter l’anatomie et la physiologie. C’est aussi pour cette raison que le terme “aromathérapeute” est réservé aux professionnels de santé. Une compréhension de base de l’anatomie et de la physiologie du corps humain est primordiale pour les aromathérapeutes. Cela aide à comprendre comment les huiles essentielles peuvent interagir avec le corps et à évaluer les besoins spécifiques de chaque individu.

Comment pratiquer l’aromathérapie ?

Pour commencer, il est crucial de connaître les propriétés spécifiques de chaque huile essentielle. En effet, chaque huile a ses propres caractéristiques et bénéfices thérapeutiques. L’aromathérapie se pratique donc en choisissant les huiles les plus adaptées à vos besoins.

Ensuite, il faut savoir comment utiliser ces huiles. Elles peuvent être appliquées de différentes manières :

  • En diffusion dans l’air ;
  • En application cutanée après dilution dans une huile végétale ;
  • Par inhalation ;
  • Par voie orale, mais cette méthode doit être supervisée par un professionnel.

Il est aussi nécessaire d’apprendre à doser correctement les huiles essentielles. Une trop grande quantité peut être nocive. Il est donc recommandé de suivre les indications de dosage.

Enfin, une connaissance des précautions d’emploi est essentielle. Certaines huiles ne sont pas recommandées pour les femmes enceintes, les enfants ou les personnes souffrant de certaines conditions médicales. De plus, il est important de faire un test d’allergie avant d’utiliser une nouvelle huile essentielle.

En somme, la pratique de l’aromathérapie nécessite une connaissance approfondie des huiles essentielles et une utilisation prudente. Une formation adaptée peut vous aider à acquérir ces compétences.

Laisser un commentaire

S'inscrire à la Newsletter Nos Formations

Articles similaires

Comment devenir sophrologue quand on est aide soignante ?

Pourquoi et comment devenir sophrologue quand on est aide soignant(e) ?

Pour les aides-soignants, dont le quotidien est rythmé par l'attention et le soin portés à autrui, devenir sophrologue ou apprendre à pratiquer la sophrologie peut être une voie vers une ...

Lire plus

Pourquoi aucune formation en naturopathie n'est reconnue par l'État en France ?

Pourquoi il n’existe pas de formation en naturopathie reconnue par l’État ?

Aujourd’hui, certains pays reconnaissent et encadrent l'enseignement et la pratique de la naturopathie, à l’instar de l’Allemagne, l’Australie, la Suède, le Canada ou encore le Royaume-Uni. Mais d’autres, comme la ...

Lire plus

Exercer la naturopathie en ligne : nos conseils pour développer son activité

Pas toujours évident de se lancer en tant que professionnels de la naturopathie. Face à l'intérêt croissant que suscite la pratique ces dernières années en France, il est parfois compliqué ...

Lire plus