Hippocratus se réinvente ! Découvrez toutes les nouveautés !

Hippocratus se réinvente ! Découvrez toutes les nouveautés !

Hippocratus se réinvente ! Découvrez toutes les nouveautés !

Hippocratus se réinvente ! Découvrez toutes les nouveautés !

Inscription Newsletter

Histoire, usages et effets du CBD : entretien avec le Docteur Tourrasse

Le CBD, ou Cannabidiol, suscite depuis quelques années un intérêt croissant pour ses multiples bienfaits, mais aussi controverse et polémiques. Non stupéfiant et sans dépendance, il présente des effets psychoactifs apaisants, ainsi que des vertus anti-inflammatoires, antioxydantes et anxiolytiques reconnues. Néanmoins, son usage peut aussi engendrer des effets secondaires... Tendance passagère ? Produit miracle ? Risque d'accoutumance ? Entretien avec le Docteur Tourrasse sur le sujet.

9 min. de lecture

publié le

par Pauline

Partage:

Le CBD, ou Cannabidiol, suscite depuis quelques années un intérêt croissant pour ses multiples bienfaits, mais aussi controverse et polémiques. Non stupéfiant et sans dépendance, il présente des effets psychoactifs apaisants, ainsi que des vertus anti-inflammatoires, antioxydantes et anxiolytiques reconnues. Néanmoins, son usage peut aussi engendrer des effets secondaires… Tendance passagère ? Produit miracle ? Risque d’accoutumance ? Entretien avec le Docteur Tourrasse sur le sujet.

D’où vient le CBD ?

Avant de parler du CBD en lui-même, intéressons-nous d’abord à la plante d’où provient cette molécule. Il s’agit bien du cannabis (appelé aussi marijuana, ou encore chanvre indien) ! Une plante utilisée depuis très longtemps, bien avant Jésus Christ, notamment lors de rites initiatiques.

La variété, appelée chanvre à fibres, a notamment servi à la fabrication de textiles durant des millénaires : vêtements (plus de la moitié des vêtements étaient en fibres de chanvre jusqu’au XVIIIe siècle !), voiles de bateau, drapeaux, draps,… Mais elle a également servi à la fabrication de papier, d’isolant, de toiles… D’ailleurs, de grands peintres comme Vélasquez, Rembrandt, Goya et tant d’autres, peignaient sur des toiles de chanvre.
Le chanvre fait, en somme, partie de l’Histoire de l’Humanité.

Pourquoi le CBD fait-il autant parler de lui ?

Dans les années 70, l’usage récréatif a remplacé l’usage rituel initiatique, menant parfois à l’addiction. Cette époque, caractérisée par une explosion musicale et une explosion des drogues en général, a vu débarquer de puissants psychotropes. On peut, à ce propos, mentionner le peyotl de Carlos Castaneda, le LSD des Doors, l’héroïne de Lou Reed, l’opium ou brown sugar des Rolling Stones, les acides d’Alice Cooper et de Patti Smith… des drogues dures utilisées, souvent au prix de leur santé, voire de leur vie, comme source d’inspiration par nombre d’artistes dans le monde musical, mais aussi dans celui des psychologues chercheurs, à l’instar de Timothy Leary, qui tentait de découvrir de possibles portes thérapeutiques sur des troubles psychiatriques sévères.

Malheureusement, cette période psychédélique a aussi entraîné beaucoup de jeunes dans son sillage, devenant un véritable fléau, et créant un amalgame entre drogues dures et douces. La quasi-totalité des pays du monde ont alors déclaré la guerre à toutes les drogues, y compris au cannabis. Une crispation est née de ce rapprochement, qui a duré des décennies, empêchant toute communication scientifique au sujet des vertus thérapeutiques réelles de cette plante.

Le CBD, molécule terpénique du cannabis

Les deux variétés de chanvre indien les plus connues sont le Cannabis indica et le Cannabis sativa. Il existe cependant une troisième espèce, plus confidentielle, qui se nomme Cannabis ruderalis.

Le Cannabis indica est originaire du Maroc, de l’Afghanistan, du Népal et de la Turquie. Quant au Cannabis sativa, il trouve racine en Amérique latine, au Mexique, en Thaïlande et en Afrique. Ces deux sous-espèces de chanvre indien contiennent toutes deux du CBD, et du THC… Mais ces deux molécules terpéniques ne sont pas les seuls cannabinoïdes présents dans le cannabis. On en compte une centaine. Et il est fort possible qu’on leur découvre d’autres vertus dans les années à venir… En France, sont autorisés et réglementés seulement la vente et l’usage du CBD extrait du cannabis.

Le saviez vous ?

On peut extraire le CBD d’autres plantes, tel que le houblon, qui fait comme le chanvre indien partie de la famille des Cannabaceaes. Et ceci, sans aucun cadre contraignant, car il n’y a pas de THC dans le houblon.

Depuis quand le CBD est-il autorisé à la vente en France ?

En ce qui concerne les réglementations, le CBD est autorisé en France depuis 2020. Et pour rappeler un peu les événements, la France n’a pas brillé dans la mise en place de cette autorisation. En effet, il a fallu un rappel à l’ordre de l’Europe, assorti d’une décision de la cour européenne de justice en novembre 2020 condamnant l’attitude bloquante de la France, pour que notre cadre règlementaire se conforme enfin au cadre européen et autorise la vente du CBD, sous conditions via de nouvelles réglementations.

Ainsi, cette décision a permis la cessation des poursuites injustifiées contre les premières sociétés commercialisant le CBD. Enfin, on a pu trouver ce fameux CBD en pharmacie ou en boutique spécialisée.

Le CBD, abréviation de cannabidiol, à cause du contexte compliqué, a mis des décennies avant que les pouvoirs publics comprennent qu’il fallait distinguer la partie psycho-active de la plante, de la partie qui possède des vertus médicinales : le fameux CBD.

À quoi sert le CBD ?

Le CBD est souvent utilisé, entre autres, pour ses propriétés médicinales documentées par de nombreuses études. Notamment pour soulager la douleur, l’anxiété et les troubles du sommeil. Il n’a pas d’effets psychoactifs et ne provoque pas d’euphorie ou de modification du comportement.

Quels sont les bienfaits du CBD ?

L’utilisation du CBD peut être intéressante dans plusieurs cas :

  • Nausées : notamment quand elles découlent d’un traitement médical chimique ;
  • Douleurs : qu’elles soient articulaires, liées au cycle menstruel, ou bien induites par une longue maladie (cancer) ;
  • Douleurs articulaires : on pourra utiliser l’huile de CBD en application locale ;
  • Perte d’appétit ;
  • Inflammations cutanées avec prurit : on pourra utiliser l’huile de CBD en application locale ;
  • Asthme (bronchodilatateur) : il peut être intéressant car l’asthme est un bronchospasme, et s’associe très souvent à une note anxieuse. Le CBD est susceptible d’agir sur ces deux facteurs ;
  • Anxiété ;
  • Troubles du sommeil et de l’endormissement.

Mise en garde

Avant toute utilisation du CBD à des fins thérapeutiques, il est toujours recommandé de demander l’avis d’un médecin au préalable.

Sous quelles formes peut-on trouver du CBD ?

Le CBD se présente à la vente sous la forme d’huiles de différentes concentrations, de 5% jusqu’à parfois 40%, sous forme de gélules, de fleurs, d’infusions, de pastilles, de roll-on… Il existe de nombreuses formes galéniques. Cependant, la plus forte demande concerne l’huile de CBD.

Le CBD est obtenu de la plante par un procédé d’extraction, puis mélangé à une huile végétale, qui est parfois, d’ailleurs, de l’huile de chanvre. Il persiste souvent de petites quantités de THC, mais trop faibles pour déclencher des effets secondaires. 

On trouve des mélanges de CBD avec du CBG, du CBN, parfois de la mélatonine. Ce qui peut être une bonne idée pour quelqu’un qui aurait une rupture de ses rythmes de sommeil. Il peut se vendre sous la forme de fleurs, comme une tisane et se consommer sous forme d’infusion. 

En pratique, comment employer le CBD ?

Il est préférable de demander des conseils à un professionnel de santé avant toute utilisation (médecin, pharmacien, thérapeute). C’est tout de même, bien que l’utilisation du CBD présente peu de risques, la meilleure manière de faire. Les formes galéniques et les modes d’utilisation sont nombreux. Et si votre médecin, votre thérapeute ou votre pharmacien connaît bien la plante, il lui sera facile de vous conseiller. En pratique, on commence toujours par de faibles doses, car certaines personnes sont très sensibles et pourront obtenir de bons effets avec de toutes petites quantités. On peut ensuite adapter le dosage.

CBD et difficultés d’endormissement

À titre d’exemple, quelqu’un qui a des difficultés d’endormissement liées à des soucis et de l’anxiété, pourra commencer par prendre après souper 8 gouttes d’une huile à 10%, qu’on pourra associer à d’autres plantes médicinales comme la passiflore (2 gélules) et la pavot de Californie (30 gouttes d’extrait fluide).

Le CBD aura alors une action anxiolytique, renforcée par la passiflore, et une action inductrice du sommeil, renforcée par le pavot de Californie. L’association avec 2 mg de mélatonine peut aussi s’envisager comme régulateur des réveils nocturnes.

CBD et douleurs articulaires inflammatoires

Sur des douleurs articulaires inflammatoires, comme dans une poussée d’arthrite, on pourra essayer une préparation de CBD sous forme de crème, ou bien pourquoi pas, 2 ou 3 gouttes d’huile appliquées directement sur la peau. Si vous êtes réceptif, les résultats peuvent être rapides.

Quoi qu’il en soit, il est facile de se rendre compte si on est réceptif ou non à cette molécule végétale : il suffit de l’essayer.

Quels risques présente la consommation de CBD ?

À forte dose, le cannabidiol peut entraîner des somnolences sur une personne sensible à la plante. On évite ce risque en commençant par de petits dosages.
D’autre part, il y a certaines précautions d’emploi. En effet, le CBD est contre-indiqué chez les personnes ayant :

• des antécédents de troubles psychotiques comme la schizophrénie ;

• une insuffisance hépatique ;

• une insuffisance rénale ;

• une insuffisance cardiaque ;

• un traitement immunosuppresseur par Everolimus (cancérologie), car présentant un risque de surdosage de la molécule.

On sera également prudent chez les personnes prenant des antiépileptiques et des benzodiazépines. Parce que les effets peuvent se cumuler. Ce qui peut être l’effet recherché dans le cas d’une volonté de diminuer un traitement médicamenteux, mais cela ne peut s’envisager qu’avec un suivi médical. Il est recommandé de bien se renseigner sur les éventuels effets secondaires et d’avoir toujours à l’esprit que le CBD ne peut remplacer les médicaments prescrits par un médecin. 

Attention ! Le CBD est contre-indiqué chez les femmes enceintes, les femmes qui allaitent, et les enfants.

Que faut-il retenir ?

Le CBD est une molécule intéressante, qui présente peu d’effets secondaires et peut-être utile dans quelques cas comme les douleurs, le stress et les troubles du sommeil. Le tout étant de se faire accompagner par un professionnel, plutôt que de faire de l’automédication.

Laisser un commentaire

S'inscrire à la Newsletter Nos Formations

Articles similaires

La pratique de la sophrologie en ligne

Sophrologie en ligne, est-ce possible ?

La sophrologie est une méthode de relaxation et de développement personnel qui combine des techniques de respiration, de détente musculaire et de visualisation pour favoriser le bien-être physique et mental. ...

Lire plus

Qu'est-ce que la sophrologie ?

C’est quoi, la sophrologie ?

La sophrologie est une pratique thérapeutique en plein essor. Technique et support  d’accompagnement vers le bien-être, elle aspire à l’harmonisation du corps et de l’esprit, à la sérénité au quotidien. ...

Lire plus

Pratique de la sophrologie et dangers

Existe-t-il des dangers liés à la pratique de la sophrologie ?

Découvrez dans cet article les bienfaits de cette méthode douce et naturelle, les dangers liés à une mauvaise pratique de la sophrologie, les éventuelles contre-indications, ainsi que nos conseils pour ...

Lire plus