Hippocratus se réinvente ! Découvrez toutes les nouveautés !

Hippocratus se réinvente ! Découvrez toutes les nouveautés !

Hippocratus se réinvente ! Découvrez toutes les nouveautés !

Hippocratus se réinvente ! Découvrez toutes les nouveautés !

Inscription Newsletter

Formation Phytothérapie reconnue par l’État : c’est possible ?  

La phytothérapie est une pratique millénaire qui repose sur l'utilisation des plantes médicinales pour maintenir l'équilibre de santé, ou soulager certaines affections qui ne nécessitent pas la prise de médicaments. Est-il possible d'apprendre à les maîtriser et à les conseiller par le biais d'une formation reconnue par l'État ? Est-il possible d'obtenir un financement ? Quelles perspectives d'avenir envisager une fois formé ? Suivez le guide !

9 min. de lecture

publié le

par v.sommier@hippocratus.com

Partage:

La phytothérapie est une pratique millénaire qui repose sur l’utilisation des plantes médicinales pour maintenir l’équilibre de santé, ou soulager certaines affections qui ne nécessitent pas la prise de médicaments. Est-il possible d’apprendre à les maîtriser et à les conseiller par le biais d’une formation reconnue par l’État ? Est-il possible d’obtenir un financement ? Quelles perspectives d’avenir envisager une fois formé ? Suivez le guide !


Se soigner par les plantes : une médecine douce en pleine croissance

L’histoire de la phytothérapie remonte à des millénaires, s’entremêlant avec les racines profondes de la médecine traditionnelle dans différentes cultures à travers le monde. Les civilisations anciennes, de la Chine à l’Egypte en passant par l’Inde, ont utilisé les plantes de tous temps, pour traiter divers maux et promouvoir la santé. Au moyen-âge, en Europe, les herboristes ont aussi joué un rôle essentiel en cultivant et en prescrivant des remèdes à base de plantes.

Depuis ces dernières décennies, la phytothérapie connaît un engouement particulier, qui s’explique en partie par une quête croissante de solutions naturelles, un désir de réduire la dépendance aux médicaments et une reconnaissance croissante des bienfaits des plantes médicinales soutenues par des recherches scientifiques. Son approche holistique et respectueuse de la nature attire aujourd’hui une multitude d’individus cherchant à améliorer leur bien-être physique et mental.

Les traitements naturels font d’ailleurs partie du quotidien de nombreux Français. En effet, selon une étude menée par Ipsos (2019), ils sont 41 % à y avoir recours et 40% à y recourir de plus en plus depuis deux ans, notamment pour booster l’immunité à l’automne, réduire les douleurs articulaires ou encore lutter contre les troubles du sommeil.


Qui peut devenir phytothérapeute ? Quelle différence avec le conseiller en phytothérapie ?

Il est essentiel de dissiper toute confusion entre les rôles distincts du phytothérapeute et du conseiller en phytothérapie dans le domaine de la santé naturelle.

En France, le phytothérapeute est un professionnel de santé qui a suivi une formation en phytothérapie, exerce en libéral ou au sein d’une structure de santé. Il est donc habilité à poser un diagnostic et à prescrire des traitements contenant des plantes médicinales.

Le conseiller en phytothérapie occupe un rôle différent, mais complémentaire. S’il ne peut poser de diagnostic médical et ne dispose pas de cette capacité de prescription, il peut guider ses clients dans l’intégration de remèdes à base de plantes dans leur vie quotidienne.


Existe-t-il une formation en plantes médicinales reconnue par l’État ?

En France, certaines formations en phytothérapie sont reconnues par l’État. Ces formations sont exclusivement ouvertes aux professionnels de la santé, tels que les médecins, pharmaciens ou encore sages-femmes, et durent entre 6 mois et un an. Elles sont généralement reconnues par l’Ordre national des pharmaciens.

Cependant, il existe également des formations destinées au grand public, qui donnent accès au métier de conseiller en phytothérapie. Certains organismes certifiés Qualiopi proposent des programmes très complets, qui couvrent tous les aspects de la discipline (botanique, propriétés, interactions médicamenteuses, posologies, contre-indications, etc.). En suivant une formation de qualité, vous pouvez donc acquérir les compétences nécessaires pour conseiller les plantes médicinales sans dangers.

Se former à la phytothérapie est un voyage passionnant vers la compréhension profonde des bienfaits des plantes médicinales, de leur utilisation et de leur conseil. Mais il implique d’acquérir des connaissances et compétences indispensables : anatomie, physiologie, propriétés et composés actifs des plantes, impact sur la santé et interactions possibles, fonctionnement du corps humain, etc. Suivre une formation rigoureuse est par conséquent indispensable. Cela pour garantir non seulement la sécurité des patients/clients, mais également la crédibilité et la légitimité des praticiens sur le plan professionnel. Investir dans une formation de qualité ouvre ainsi la porte à une pratique éthique et conforme aux normes légales.

Au-delà de la science des plantes, un conseiller en phytothérapie doit également développer des connaissances en termes d’analyse. Bien que n’étant pas habilité à poser de diagnostic médical, il est essentiel qu’il sache identifier les besoins spécifiques d’un individu, comprendre son historique médical et recommander des plantes appropriées pour répondre au mieux à ses problématiques.


Comment se former à la phytothérapie ?

Deux voies s’offrent à celles et ceux qui souhaitent se former à la phytothérapie :

  • Le Diplôme inter-Universitaire, accessible aux professionnels de santé diplômés d’état, permet d’exercer en tant que phytothérapeute.
  • Les formations auprès d’organismes reconnus par l’État et certifiés Qualiopi. Elles sont ouvertes au grand public et donnent accès au métier de conseiller en phytothérapie.


Bien choisir son organisme de formation en conseil en phytothérapie  

Choisir avec discernement son organisme de formation en phytothérapie revêt une importance capitale pour s’assurer de recevoir une formation sérieuse et complète. Différents critères clé doivent être pris en compte lors de cette décision cruciale :

Tout d’abord, l’approche et l’intention des fondateurs de l’organisme sont essentielles. Une institution guidée par une vision claire de promouvoir la santé au naturel doit inspirer confiance aux futurs apprenants.

Le degré scientifique des cours est un autre élément fondamental, garantissant que les connaissances dispensées reposent sur des bases solides et à jour. La présence d’un comité scientifique compétent témoigne donc également de la qualité de la formation.

Ensuite, l’expertise des ingénieurs et des concepteurs de formation, ainsi que la possibilité d’être accompagné par un tuteur tout au long du parcours d’apprentissage, sont aussi des facteurs décisifs dans le choix. Des professionnels chevronnés apportent une perspective pratique et actuelle, assurant une connexion entre la théorie et la réalité du terrain.
Le programme doit être bien structuré, couvrant les aspects essentiels de la phytothérapie, tout en étant adapté aux besoins évolutifs du secteur. Des supports pédagogiques complets permettent de faciliter l’apprentissage.

Enfin, il existe deux autres critères à prendre en compte dans votre recherche :

  • La certification Qualiopi, qui garantit que l’organisme répond à des normes rigoureuses en termes de qualité pédagogique et de conformité des prestations proposées avec les exigences qualité du référentiel national.
  • La possibilité de suivre la formation 100 % en ligne offre une flexibilité précieuse, permettant aux étudiants d’accéder au contenu à leur rythme, depuis n’importe quel endroit. Cela permet de s’adapter aux contraintes de la vie quotidienne et favorise un apprentissage autonome et personnalisé. De plus, une formation en ligne bien structurée offre généralement un ensemble d’outils interactifs, des ressources multimédias, et des espaces d’échanges permettant une expérience d’apprentissage immersive.


Comment financer une formation en phytothérapie ?

Financer une formation en phytothérapie peut se faire à travers deux sources, offrant ainsi une variété d’options adaptées aux besoins et aux situations de chacun :

  • Pôle Emploi : certains programmes de formation en phytothérapie peuvent être accessibles aux demandeurs d’emploi, notamment si la formation répond aux critères de l’organisme.
  • Financement personnel : il s’agit là d’un investissement sur le long terme et la perspective de devenir co-acteur de sa santé et de celle de ses proches.

Des offres spécifiques peuvent également être proposées par les organismes de formation qui, en couplant deux formations complémentaires, dont l’une éligible au CPF ou autres organismes (OPCO, AGECIF), permet de réduire le coût total de manière significative. C’est le cas de l’offre SYNERGIE d’Hippocratus.


Quelles opportunités après une formation en phytothérapie ?

L’utilisation personnelle

La formation en phytothérapie offre des connaissances approfondies sur l’utilisation des plantes médicinales qui peuvent être intégrées dans votre vie quotidienne pour gérer votre santé de manière naturelle.

De la même manière, en partageant vos compétences avec votre famille et amis, vous contribuez au bien-être de vos proches en proposant des solutions naturelles pour divers maux courants.

Enfin, en comprenant les principes de la phytothérapie, vous gagnez en autonomie dans la gestion de votre santé, en étant capables de prendre des décisions éclairées sur l’utilisation des plantes médicinales.

L’utilisation professionnelle

En tant que professionnel, que vous soyez en reconversion ou que vous souhaitiez ajouter une nouvelle corde à votre arc, la formation en phytothérapie vous ouvre de nouvelles opportunités.

  • Conseiller en phytothérapie : avec une formation solide, vous pouvez envisager une carrière en tant que consultant indépendant, dans un magasin de produits bio par exemple, ou intégrer des équipes de professionnels de la santé holistique.
  • Déjà naturopathe, médecin généraliste ou coach en bien-être, vous pouvez tout à fait développer une activité de phytothérapie pour étendre votre champ d’action.


Quelle est la différence entre la phytothérapie et la naturopathie ?

La phytothérapie et la naturopathie sont deux approches distinctes, bien que complémentaires et axées sur la promotion de la santé au naturel.

Alors que la phytothérapie se concentre spécifiquement sur l’utilisation des plantes médicinales pour prévenir, soulager ou traiter divers maux, la naturopathie offre une approche plus large, englobant diverses méthodes allant de la nutrition à la phytothérapie, en passant par la réflexologie ou encore la gestion du stress.

Laisser un commentaire

S'inscrire à la Newsletter Nos Formations

Articles similaires

Comment financer une formation en phytothérapie avec son CPF ?

Comment financer sa formation en phytothérapie avec ou sans le CPF ?

La phytothérapie, une science millénaire utilisant les plantes à des fins thérapeutiques, gagne en popularité au sein de la société moderne en quête de solutions naturelles. Si vous aspirez à maîtriser ...

Lire plus

Guide pour réussir sa reconversion dans le secteur professionnel du bien être

Formations dans le bien-être : les questions à se poser avant de se reconvertir

Les formations aux métiers du bien-être ont le vent en poupe. Depuis quelques années, et peut-être même encore plus depuis l’épisode Covid, nombreuses sont les personnes à opter pour une ...

Lire plus

Formation : comprendre la certification

Formation certifiante : comprendre la certification dans les organismes de formation

Vous souhaitez vous former à un métier du bien-être mais vous vous questionnez sur les diverses formations qui existent dans ce domaine ? Vous vous sentez perdu face aux termes ...

Lire plus