Découvrez notre prochaine formation en naturopathie ! Découvrir la formation

Découvrez notre prochaine formation en naturopathie ! Découvrir la formation

Découvrez notre prochaine formation en naturopathie ! Découvrir la formation

Découvrez notre prochaine formation en naturopathie ! Découvrir la formation

Inscription Newsletter

La phytothérapie : quelle efficacité ?

‍Le terme phytothérapie descend du grec : phytón (végétal) et therapeía (cure, traitement). Inutile, donc, de le préciser : il s'agit bien évidemment de l'utilisation de plantes à dessein de renforcer ou améliorer sa santé et son bien-être. C'est un médecin français expert en plantes médicinales, Henri Leclerc, qui inventa ce mot en 1913. Procédé, efficacité, précautions, formation : Hippocratus vous emmène à la découverte des secrets de cette pratique millénaire !

10 min. de lecture

publié le

par Hippocratus

Partage:

Le terme phytothérapie descend du grec « phytón » et « therapeía», signifiant respectivement « végétal » et « cure » ou « traitement ». Inutile, donc, de le préciser : il s’agit bien évidemment de l’utilisation de plantes visant à renforcer ou améliorer la santé. Souvent attribué au médecin français expert en plantes médicinales, Henri Leclerc, qui a forgé ce terme en 1913, la phytothérapie offre une approche naturelle et holistique du bien-être.
Procédé, efficacité, précautions, formation : Hippocratus vous emmène à la découverte des secrets de cette pratique millénaire


Se soigner par les plantes, une pratique ancestrale et universelle

On a coutume de dire que la phytothérapie est sans doute la plus ancienne médecine du monde. Et, de fait, le recours aux plantes médicinales ne date pas d’hier. L’étude, entre autres, de peintures rupestres, de sépultures ainsi que du tartre dentaire de fossiles (néandertaliens), confirme l’usage des plantes à vertus thérapeutiques par l’Homme depuis des millénaires, au moins depuis le Néolithique !

Des écrits anciens aux papyrus 

Des tablettes d’argile en Mésopotamie aux écrits de l’Égypte ancienne, les traces de la phytothérapie remontent à plus de 3 000 ans.

Le saviez vous ?

Le papyrus Ebers, daté du XVIe siècle avant notre ère, est le premier ouvrage consacré à la phytothérapie, établissant ainsi les termes phytothérapie et médecine comme synonymes dès le début.

De l’Antiquité à la Renaissance

Au fil du temps, et ce partout dans le monde, nos ancêtres ont continué d’apprendre et ont contribué à l’essor de la phytothérapie, à l’instar d’Aristote, Hippocrate, Avicenne, Dioscoride, Galien ou encore Hildegarde de Bingen. Le Corpus Hippocratum, attribué à Hippocrate, considéré comme le père de la médecine, recense d’ailleurs pas moins de 400 remèdes à base de plantes, marquant ainsi les prémices de cette approche médicinale.

Une nouvelle ère pour la santé naturelle

Bien que reléguée au second plan au XXe siècle en raison des avancées scientifiques, la phytothérapie a retrouvé sa place dans le domaine de la santé naturelle grâce à des précurseurs tels que Henri Leclerc, Rudolf Fritz Weiss, Jean Valnet, et d’autres. Leur travail incessant a contribué à enrichir cette discipline, faisant de la phytothérapie le soin naturel prisé que l’on connaît aujourd’hui.


La phytothérapie est-elle vraiment efficace ?

En tant qu’ancienne pratique médicinale basée sur l’utilisation de plantes, la phytothérapie connaît aujourd’hui un regain d’intérêt dans notre quête de solutions naturelles. Mais au delà de la curiosité se pose la question cruciale : la phytothérapie est-elle vraiment efficace ? Et surtout, comment l’intégrer dans notre quotidien pour en maximiser les bienfaits ? 

La phytothérapie : une approche naturelle pour résoudre des problèmes du quotidien

De nos jours, la phytothérapie s’affirme comme un recours naturel pour éviter, soulager, voire résoudre des problématiques fonctionnelles telles que les troubles du sommeil, les maux intestinaux, l’anxiété, les infections urinaires, les douleurs articulaires, ou encore les affections bronchiques. L’essence de cette pratique réside dans la richesse des principes actifs contenus dans les plantes, offrant une alternative aux médicaments traditionnels.

Une complémentarité dans le traitement des maladies

Il est essentiel de comprendre que la phytothérapie peut, dans certains cas, compléter un traitement allopathique. Bien que la majorité des médicaments chimiques actuels proviennent de végétaux, substituer aveuglément ces derniers aux médicaments n’est pas la solution pour les pathologies lourdes. Une approche éclairée, recommandée par des conseillers en soins naturels et validée par des médecins, peut néanmoins jouer un rôle significatif dans la gestion de la santé

Quand et comment recourir à la phytothérapie ? 

La phytothérapie offre une approche naturelle pour résoudre divers problèmes de santé, mais la clé réside dans le timing et la méthode d’utilisation. Alors, comment et quand devriez-vous recourir à la phytothérapie ?

À moins d’être formé aux plantes médicinales et à leur bonne utilisation, il est indispensable de consulter un conseiller en phytothérapie avant d’entamer un traitement pour obtenir des conseils personnalisés, surtout si vous suivez déjà un traitement médical.

Bien sûr, personne ne vous empêche de vous intéresser à la phytothérapie et de vous renseigner sur le sujet ! Mais il ne suffit pas de savoir que la reine des prés peut apaiser des douleurs dentaires ou que l’acide salicylique est le principe actif dominant chez le saule blanc, pour en faire bon usage. Savoir comment les utiliser, en quelle quantité et sous quelle forme est tout aussi déterminant pour obtenir des résultats optimaux et surtout éviter les éventuels effets secondaires et contre-indications.

La phytothérapie : un remède efficace au bout de combien de temps ?

L’efficacité thérapeutique de la phytothérapie dépend de plusieurs facteurs :

  • la raison de son utilisation ;
  • la qualité du produit ; 
  • la dose et la fréquence d’utilisation ;
  • le transport et la conservation ;
  • la prise concomitantes d’autres médicaments (dans ce cas, elle peut même être contre-indiquée, pour éviter toute interaction médicamenteuse) ;
  • sa forme (tisane, infusion, extraits secs, décoction, teinture-mère, etc.) ;
  • l’association à d’autres produits de soins naturels comme des compléments alimentaires ou des huiles essentielles, par exemple.

L’efficacité peut dépendre également de votre patience, de votre régularité ou encore de la bonne formation du conseiller que vous consultez.

Oui, les plantes médicinales sont utiles. Oui, elles constituent un remède efficace. Cependant, il est primordial que leur usage soit guidé et encadré.

Quels sont les effets secondaires et les potentiels dangers de la phytothérapie ?

Explorer les bienfaits de la phytothérapie est une démarche enrichissante, mais il est tout aussi important d’être conscient des possibles effets secondaires et des dangers potentiels. Comprendre les précautions, les contre-indications, ainsi que les notions relatives aux principes actifs et aux interactions médicamenteuses est essentiel pour une utilisation sûre et efficace.

Mise en garde

À l’instar des huiles essentielles chez les femmes enceintes (sauf sur avis médical), certaines plantes sont à proscrire ou à limiter en cas de prise simultanée avec certains médicaments, tels que les anti-dépresseurs ou les anxiolytiques.

Pour une utilisation sans risque, il est recommandé de consulter un médecin phytothérapeute. En cas de recours à d’un conseiller en phytothérapie, solliciter l’avis préalable de son médecin généraliste garantit une prise en charge sécurisée et adaptée à votre situation médicale spécifique.

Qui peut prescrire la phytothérapie ? 

Les médecins généralistes, en tant que praticiens de la médecine conventionnelle, peuvent intégrer la phytothérapie dans leurs recommandations, offrant ainsi une approche complémentaire.

Les médecins phytothérapeutes, spécialisés dans l’utilisation des plantes médicinales, sont aptes à prescrire des traitements phytothérapiques personnalisés. 

Les naturopathes, axés sur la promotion de la santé naturelle, peuvent, quant à eux, recommander des remèdes à base de plantes.

Dans tous les cas, une consultation préalable avec un professionnel de la santé est essentielle pour une utilisation sûre et efficace de la phytothérapie, garantissant une prise en charge adaptée à chacun.


Quels sont les Avantages de la Phytothérapie ?

La phytothérapie se distingue par une multitude d’avantages pour la santé. En exploitant les propriétés médicinales des plantes, elle offre une approche naturelle pour traiter divers maux, allant des troubles digestifs aux affections cutanées.

  • Les remèdes végétaux présentent souvent moins d’effets secondaires indésirables que certains médicaments synthétiques. 
  • La phytothérapie peut agir en synergie avec le corps, stimulant ses mécanismes naturels d’auto guérison. 
  • La phytothérapie s’érige également en alliée dans la prévention, renforçant le système immunitaire et favorisant l’équilibre global.
  • Au-delà de ses bienfaits physiques, la phytothérapie contribue à apaiser l’esprit, offrant une approche holistique pour le bien-être mental.


Quid des fausses idées sur la phytothérapie ? 

La phytothérapie, bien qu’ancienne et ancrée dans la tradition médicinale, est parfois entourée de mythes et de perceptions erronées.

Mythe 1 : la phytothérapie n’agit pas rapidement

Certains pensent que la phytothérapie nécessite un temps considérable pour déployer ses effets. En réalité, de nombreux remèdes à base de plantes peuvent offrir des résultats rapides, mais celle-ci dépend du type de problème de santé traité. 

Prenons l’exemple de la camomille, une plante largement utilisée pour ses propriétés apaisantes. Les infusions de camomille peuvent rapidement soulager les symptômes de l’insomnie et de l’anxiété. En buvant une tasse de tisane de camomille avant le coucher, beaucoup ressentent un apaisement immédiat et constatent une amélioration de la qualité de leur sommeil dès les premières nuits

Mythe 2 : la phytothérapie ne peut pas traiter les affections sévères

Une idée répandue est que la phytothérapie est limitée dans sa capacité à traiter des affections sévères, ce qui conduit à la sous-estimation de son potentiel dans le domaine médical.

Par exemple, le millepertuis a été étudié pour son efficacité dans le traitement de la dépression légère à modérée, montrant des résultats comparables à certains antidépresseurs conventionnels. Son utilisation peut contribuer à atténuer les symptômes dépressifs chez certaines personnes

Mythe 3 : la phytothérapie est une solution unique pour tous

Une croyance fréquente est que la phytothérapie offre une solution universelle, équivalente pour tous.

En réalité, la réaction à la phytothérapie dépend de divers facteurs tels que le métabolisme, la sensibilité individuelle et la gravité de la condition. Certains peuvent ressentir un soulagement immédiat, tandis que d’autres pourraient nécessiter une utilisation plus prolongée ou une approche différente.

Prenons l’exemple du gingembre pour traiter les troubles digestifs tels que les nausées. Pour certains individus, le gingembre peut apporter un soulagement rapide en favorisant la digestion et en atténuant les symptômes. Cependant, pour d’autres, cela peut ne pas être aussi efficace en raison de différences physiologiques et de la nature sous-jacente de leurs troubles digestifs.

La phytothérapie se révèle être bien plus qu’une simple approche médicinale. De ses racines profondes dans l’histoire de l’humanité à sa renaissance contemporaine, elle incarne une méthode holistique en constante évolution. La phytothérapie n’est pas une panacée universelle, mais une palette de solutions naturelles, adaptées à la diversité des individus. Avec les conseils avis d’un spécialiste du domaine, chacun peut intégrer la phytothérapie comme un complément précieux à sa quête de bien-être.

Laisser un commentaire

S'inscrire à la Newsletter Nos Formations

Articles similaires

Pourquoi suivre une formation en phytothérapie pour découvrir l’herboristerie ?

L'usage des plantes par l'être humain, pour se soigner et soulager les maux du quotidien, remonte à des millénaires. Il puise ses origines dans la pharmacopée chinoise et indienne, et ...

Lire plus

Les fruits et légumes de l’été

Si leurs couleurs, leur fraîcheur et leur saveur rendent les repas plus attrayants visuellement et gustativement, les fruits et légumes d'été contribuent surtout à une alimentation équilibrée et nutritive. Riches ...

Lire plus

Les bons réflexes naturels pour protéger sa peau du soleil

Comment préparer sa peau au soleil naturellement ?

L'été pointe le bout de son nez. On a qu'une seule hâte : profiter du soleil. Mais attention, il est primordial de bien préparer sa peau pour éviter les éventuels ...

Lire plus